fbpx

Mieux vivre un échec grâce à la Sophrologie

  L’échec, quel qu’il soit, installe en nous un sentiment d’angoisse du futur, une peur de recommencer pour ne pas être déçu et bien d’autres sentiments qui nous empêchent d’avancer positivement. On a le droit d’échouer, l’être n’est pas obligatoirement toujours le meilleur, il a le droit d’avoir ses faiblesses. Mais encore, faut-il rebondir. Quelque soit la forme de notre échec, nous devons l’accepter et chercher à éviter tout ce qui fera que nous recommencerons.

 

  Une méthode facile et agréable à appliquer :

 

 Décidez une fois pour toute que l’erreur est une humaine, que vous ne devez pas vous culpabiliser d’avoir échoué. Quand vous êtes prêt, vous visualisez votre échec en vous posant certaines questions.

 

  Question : qui suis-je moi, en portant la main sur le thorax, comme si vous ne vous connaissiez pas. Fermez les yeux, cherchez à vous connaitre intérieurement, vos faiblesses, vos atouts, vos désirs, etc. Les avez-vous vraiment utilisés ?

 

  Réponse : je suis moi, prénommez-vous, avec mes qualités et mes défauts, « je me découvre ».

 

  Question : où suis- je moi, en ce moment de ma vie, essayez de chercher mentalement le vécu de vos émotions après l’échec.

 

  Réponse : je suis sensible, émotif, je doute, je ne crois plus en rien, je vis totalement avec cet échec qui me complique la vie. « Je me conquiers ».

 

  Question : où vais-je moi, dans mon futur proche, visualisez-vous dans les jours et les mois à venir.

 

  Réponse : je vais à la recherche de ma transformation mentale et physique.

 

  Puis après ces réflexions, mettez-vous debout, soufflez en faisant une flexion de vos genoux, le corps mou, la tête vers le bas, pendant 5 sec en soufflant et en pensant à ce qui est responsable de  vos échecs, voire les personnes qui y ont contribuées.

 

  Debout,  mains sur le crâne en contact avec le cerveau, inspirez profondément par les narines, en visualisant dans le cerveau, toutes les pressions négatives, puis soufflez lentement en massant le crâne pour libérer le cerveau.

 

  Mains sur le cœur, puis sur les côtes, inspirez en accueillant toutes les tensions envoyées par les pressions du cerveau, 5 secondes de visualisation du cœur et des poumons, puis soufflez lentement.

 

  Mains sur l’abdomen, en inspirant, accueillez tous les nœuds inutiles qui nouent les intestins et en soufflant, appuyez sur le pubis pour vous libérer.

 

  Pause vous permettant de vous visualiser enfin libéré des chaines du stress de l’échec.

 

  Portez votre regard sur vous dans le futur, percevez-vous épanoui, harmonieux, programmez à nouveau des projets qui vous tiennent à cœur (retrouver vos énergies, prendre soin de vous, recommençant à croire en vous, créant des projets futurs).

 

  Debout, inspirez, montez les bras en forme de V (victoire) puis en soufflant, posez les mains sur la tête en pensant « confiance en moi », sur le cœur « harmonie, joie en moi » et sur le pubis « réussite totale de tout que je ferai. »

 

  Terminez en vous étirant, en ouvrant les yeux, portez sur vous un regard d’amour et d’espérances positives.

 

  En plus rapide et plusieurs fois dans la semaine :

 

  A chaque fois que vous doutez de vous, inspirez en montant les bras avec ces doutes qui vous pèsent, ressentez vos bras lourds, très lourds, puis soufflez bien fort en les relâchant et en secouant les mains, avec la vivance que vous vous débarrassez de tout ce qui est inutile pour vous. A recommencer deux fois de suite, soit au total 3 respirations de rejet.

 

  Immédiatement après, portez votre regard sur vos pieds en vous imaginant debout sur un cratère, que sa lave chaude, trop chaude, vous propulse vers le haut, inspirez tête et corps vers le bas puis en vous touchant des pieds à la tête, tout en soufflant très lentement, remontez le corps et pensez « je suis mes énergies positives et le resterai quoi qu’il arrive. » Soufflez lentement.

 

  Répétez 3 fois par jour. 3 respirations profondes :

 

  Le matin avant de commencer la journée, le midi après le repas, le soir avant le coucher.

 

 En inspirant, montez les bras en V (victoire), contemplez-vous dans tout ce que vous faites, soufflez en vous encerclant avec la pensée « je suis mes puissances, mes forces, mes énergies et je réussirai totalement ce que je fais car je crois en moi. »

Vous pourriez aussi aimer...